Aucune stratégie ne fonctionne pour l'humain

Et oui, avouez que si l'on vous demande : que faudrait-il vous donner pour que vous vous sentiez reconnu ? Vous ne vous sentirez pas vraiment reconnu lorsqu'on vous le donnera. Ça aura probablement pour vous le goût de faux, voire de manipulation.

Pour susciter l'engagement il faut donner envie et cela ne se contrôle pas. Il s'agit de créer une situation favorable et d'espérer que cela fonctionne.

L'engagement est caractérisé par l'effort, la coopération, l'innovation et la loyauté. Le management classique ne suscite rien de cela.

Planifier, organiser, déléguer, contrôler… Tout cela ne vient pas chercher l'âme ! la vision ou l'orientation résultat non plus.

Il faut plutôt de la transformation, de l'innovation, de l'évolution culturelle, des émotions. Et cela ne se planifie pas.

Il s'agit d'adopter une philosophie plutôt qu'une stratégie. En effet, à moins qu'on leur en enlève le goût, les gens veulent contribuer. Il s'agit donc de créer l'espace favorable, le bon jardin.

Il faut adopter une philosophie

 Il faut cultiver la confiance. Elle génère beaucoup plus d'argent que la méfiance. Mais elle nécessite intégrité, bienveillance, compétence, fiabilité et surtout sécurité psychologique.

 Il faut mobiliser les forces. Cela suppose que le management se tienne en retrait, qu'il laisse du contrôle aux gens. Il ne devrait intervenir que s'il pense apporter au moins 20 % de plus !

Il faut instaure la justice (lien vers le billet Alarme injustice). Cela suppose de structurer les interactions sociales, d'être juste dans la distribution, dans la façon de faire, dans les relations et de viser l'équité plutôt que l'égalité.

 Il faut pratiquer la reconnaissance. Il s'agit de donner de la considération aux personnes, en choisissant de positiver (au moins trois retours positifs pour un retour négatif) avec l'aide de rituels (vendredi à 15h, qui ai-je oublié de remercier ?).

La bonne nouvelle c'est que la culture de l'engagement est contagieuse. Il faut donc passer à l'action pour couper court au désengagement qui est lui aussi contagieux !

Et vous ? Où en êtes-vous de votre engagement ?

J'ai envie de retrouver de la motivation.

 

* je relate ici la conférence Comment préserver l'engagement des salariés en temps de crise, de Jean-François Bertholet, dans le cadre du Club Stratégie te Avenir, le 13 octobre 22