Pont-à-Mousson, Nancy, Metz et à distance

Chemin dans la dune

Parents

  • Que pensez-vous de l'égalité hommes femmes ? Comment prenez-vous votre place dans les discussions sur ce sujet ?

    Personnellement je trouve que ce n'est pas facile d'en parler de manière posée. Pourtant l'occasion m'a été donnée au travers d'une sollicitation par ATD Quart-Monde pour une Université Populaire sur le sujet.

    Les participants avaient travaillé la question en petits groupes avant la rencontre plénière. Une personne animait la rencontre selon un processus rodé, de sorte que la réflexion circule, que les pensées s'élaborent et se partagent.

    Avec une autre invitée, nous avions pour rôle d'écouter ce que chacun exprimait puis de prendre la parole à notre tour pour tisser du lien entre les idées, expériences, opinions, pour valoriser cette expression

    ...
  • Comment va votre estime de vous-même ?

    • Très bien, merci !
    • Ouh là, c'est pas facile…

    Mais encore ?

    • Comment êtes-vous capable de vous apprécier ? De vous accorder de la bienveillance ?
    • Et pour ce qui est du regard sur vous-même, quelle proportion d'évaluations positives et négatives ?
    • Et enfin, quel ajustement entre l'image que vous avez de vous-même et celle qu'ont les autres de vous ?

    L'estime de soi, c'est la relation au père

  • Que pensez-vous du burn out ?

    • On en parle trop ; c’est de la foutaise.
    • Y’a qu’à lever le pied ; ça va passer.
    • Ça m’est tombé dessus ;  J'aurais jamais cru.

    Le phénomène est massif comme le montre le baromètre Empreinte humaine / Opinion Way de mars 2022 : 34% des salariés seraient en situation de burn-out sévère et 41% en situation de détresse psychologique.

    Personnellement je considère que le problème est sérieux et je constate qu'il déborde largement la description qui en a été donnée dans les année 80. Il ne s'agit plus seulement d'épuisement professionnel.

  • Nous avons tous le même logiciel émotionnel, affirme Bernard Flavien*, en l'occurrence les mêmes réactions. Au fond, nous avons tous les mêmes peurs : les deux plus grandes sont celle de ne pas être compétent et celle de ne pas être aimé.

    Ce qui change d'une personne à l'autre ce sont les déclencheurs. Et c'est là qu'intervient l'intelligence émotionnelle : comprendre ce qui s'est passé avant.

    Comprendre ce qui a suscité l'émotion

    ...

  • Les parents sont souvent désemparés face au comportement de leur adolescent ou jeune adulte. Ils témoignent parfois d'une réelle détresse lorsque la situation évolue mal.

    J'accueille, je compatis. En revanche je ne peux pas, comme ils en expriment le fol espoir, ramener leur enfant sur le chemin qu'ils voudraient pour lui.

    Et non, c'est sa vie. Il a l'âge de s'en saisir et il le manifeste par son comportement. Quand bien même il semble s'égarer, il est légitime à vouloir conduire sa vie à sa façon.

    Dur pour les parents. Alors je les rassure : il vous reste l'amour.

    Aïe,

    ...
  • Céline a de multiples casquettes. Elle est cheffe de service et présidente d’une association. Elle fait de la compétition de haut niveau en équipe. Elle est épouse et mère de deux ados.

    Quel est à votre avis le rôle dans lequel elle se remet le plus en question ? Son rôle de mère. Bingo !

    J’observe avec curiosité que les demandes de coaching parental font souvent suite à une recherche sur internet, à des heures improbables. Cela doit être dans un moment de désespoir !

    Quand on n'y arrive plus dans son rôle

    Poser ses valises, entendre que c’est pareil pour

    ...
  • Avez-vous remarqué que le mieux est parfois l'ennemi du bien ?

    C'est ce qui pèse sur nombre de jeunes aujourd'hui. Quand vient l'heure de l'orientation, ils savent que leurs parents sont prêts à les soutenir dans leur choix, du moment qu'ils s'épanouissent. Oui mais voilà : comment savoir ce qui leur plaira demain ? Ils craignent de décevoir s'ils ne trouvent pas ce qui les rendra heureux.

    Le mieux est parfois l'ennemi du bien

    Et vous-même, comment s'est construit votre parcours ?

    A posteriori, beaucoup

    ...
  • Valérie arrive avec un air fatigué et préoccupé.

    Elle s'installe sur le canapé en soupirant. Je prends le temps de lui offrir un café, de me préparer une tisane, puis je m'installe avec elle comme on le ferait au salon.

    Valérie soupire à nouveau et lâche : il faut que vous m'aidiez. Je dois reprendre le travail mais je ne sais pas quoi faire.

    Je ne sais pas comment faire

    Je laisse un peu de temps puis je l'invite à m'en dire plus.

    Elle a 46 ans et habite à Metz depuis 6 ans. Avant elle vivait à Paris. Elle a fait des études de pharmacie et a travaillé des années dans l'officine familiale où elle s'est beaucoup donnée.

    Mariée elle a eu une première puis un deuxième enfant. Elle a géré tout ça en continuant à travailler.

    Son mari

    ...
  • Il y a de nombreuses façons de constater que notre société évolue à grande vitesse.

    Pour ma part c'est au contact des jeunes que j'en prends le plus conscience. Cela fait six ans que je les accompagne dans leur orientation. C'est à la fois beaucoup d'expérience et pas tant d'années que ça. Pourtant, plusieurs fois déjà, j'ai remarqué comme des changements de génération.

    Des générations qui se succèdent

    La première fois j'avais sollicité une supervision car je m'inquiétais : certains lycéens n'adhéraient pas comme d'habitude

    ...
  • Chaque dernier dimanche avant la rentrée scolaire, c'est la pétanque de la copropriété, une grande journée de convivialité entre voisins : pétanque, barbecue, animations...

    Une journée que j'apprécie beaucoup, en plein air, loin de ce qui nous occupe habituellement, simplement jouer, plaisanter, prendre des nouvelles.

    Certains n'osent pas s'inscrire au tournoi ou préfèrent rester sur le bord du terrain.

    Pourtant il est vraiment organisé pour tous, avec des équipes redéfinies à chaque partie de façon à multiplier les possibilités d'échanges, puis des équipes mêlant les meilleurs joueurs aux moins habiles pour équilibrer le jeu.

    Chacun plaisante sur l'intensité de son entrainement depuis la précédente édition – la plus souvent nulle. L'ambiance est très

    ...
  • Comment faire lorsque lorsque quelque chose ou quelqu'un nous résiste ?

    Peut-être faut-il commencer par regarder comment nous nous y prenons toujours de la même manière, en espérant un résultat différent !

    J'ai beaucoup aimé entendre Maximilien Brabec* sur ce sujet. Il était venu nous parler d'innovation et il tenait à nous faire comprendre que nos connaissances nous empêchent d'innover. Alors il relata une expérience : celle de la mouche et de l'abeille.

    Imaginez un tube dans lequel on fait entrer une abeille. Très vite l'abeille apprend qu'il y a une sortie à l'autre bout pour s'échapper et dès, qu'on la fait entrer dans le tube, elle file vers la sortie.

    Lorsque l'on réalise la même expérience avec une mouche, elle vole en tout sens, se cogne partout

    ...
  • De nombreux parents s'en inquiètent, les auto-écoles avouent leur impuissance : les inscriptions pour la préparation au permis de conduire restent longtemps sans suite.

    Bien sûr, on peut tenter des explications à cette désaffection des jeunes pour le précieux sésame :

    • une moindre envie de se projeter dans la vie d'adulte telle que nous l'incarnons (métro/boulot/dodo)
    • de nouvelles facilités de transport telles que le covoiturage
    • la liberté d'explorer le monde et de faire des rencontres avec son smartphone...

    Les jeunes se désintéressent de ce qui nous

    ...
  • Nos façons d'être en relation ont évolué avec l'arrivée des écrans

    Serge Tisseron* l'explique par l'émergence d'une culture des écrans comme il y avait une culture du livre.

    L'une et l'autre véhiculent des repères et des valeurs spécifiques. De l'une à l'autre se produisent 4 grands changements.

    Dans la relation au savoir

    • hier c'était la culture du Un (un seul lecteur, un seul auteur, imprimé c'est définitif...) et le savoir descendait verticalement,
    • aujourd'hui c'est la culture du Multiple (à plusieurs derrière l'écran, plusieurs créateurs, tout est provisoire...) et le savoir se déploie horizontalement dans des directions multiples.

    Dans la relation aux apprentissages

  • Comment obtenir le meilleur des gens ?

    Jean-François Bertholet* énumère les pistes qui ont été explorées en entreprise. On a d'abord cru :

    • qu'il fallait offrir de meilleures conditions de travail. En fait non, cela retient le personnel mais sans performance supplémentaire.
    • qu'il fallait proposer des mesures incitatives individuelles. En fait c'est l'inverse car cela démotive les autres et détruit le collectif de travail.
    • qu'il fallait cultiver l'attachement. Mais les plus jeunes retiennent leur engagement et c'est de toute façon mauvais pour l'innovation.

    En réalité, c'est lorsqu'on se trouve traité de manière juste que l'on se donne le plus. Inversement, c'est parce qu'on

    ...
  • C'est incroyable ce qu'on peut tous poser les mêmes questions !

    Lorsqu'on croise un enfant :
    - tu as quel âge ? Et tu es dans quelle classe ?

    J'en connais qui détestaient la question.
    - Ah bon, tu as sauté une classe ?

    Et j'imagine pour ceux qui en ont redoublé une !

    Pour les adolescents, il y a aussi une question rituelle :
    - tu sais ce que tu veux faire plus tard ?

    La question de l'orientation

    Non je ne savais pas ce que je voulais faire plus tard et cette question me mettait très mal à l'aise.

    Personne n'en a rien su mais c'était une période pénible pour moi : au collège, au lycée, en études supérieures, dans mon premier emploi...

  • Quand je parle de mon métier, j'illustre mon propos, je raconte comment les personnes retrouvent leur chemin et leurs ressources pour avancer.

    C'est à chaque fois tellement impressionnant et beau !

    Mes interlocuteurs sont touchés par ces histoires. Cela les fait penser à des collègues, des amis, des voisins... et souvent arrive la question :

    est-ce qu'il n'y a pas parfois besoin de plus ? C'est quoi la limite entre coaching et thérapie ?

    Effectivement, les gens me sollicitent souvent pour des sujets qui les travaillent en profondeur. Ce n'est probablement pas un hasard.

    C'est vrai, j'aime particulièrement accompagner à ce niveau là. J'y suis à l'aise et je me réjouis de la puissance de transformation que cela permet.

    ...

  • Peut-être vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous gardez ce souvenir anecdotique, ou encore pourquoi vous avez été tellement touché par ce film, ce livre.

    C'est que cela échappe à votre compréhension : pourquoi cette image qui se détache d'une période que vous avez complètement oubliée ? Cette émotion encore vivante alors que vous vous laissez rarement toucher ?

    C'est qu'il s'agit de vous.

    Accompagner en accueillant l'inconscient

    J'utilise souvent cette affirmation lors de mes accompagnements : ce qui vous vient parle de ce que vous cherchez, même si vous ne voyez pas le rapport.

    Ce père qui voulait améliorer la relation avec sa fille et qui en début de séance avait évoqué les tensions d'une époque avec son épouse.

    Ce professionnel

    ...
  • Indécision, procrastination, tiraillement, doutes... Comment sortir de l'inconfort dans lequel nous plonge l'idée de choisir ?

    Devons-nous tenir compte de notre intuition ?

    La réponse est oui, bien sûr.

    On nous a certes appris à réfléchir avant de prendre nos décisions : étudier les alternatives, énumérer les arguments, peser le pour et le contre. Tout cela est rationnel et utile, mais pas suffisant.

    Notre intuition est indispensable également et aucune décision n'est possible sans un peu d'émotion... ou alors le vêtement qui répondait parfaitement à tous

    ...
  • Les gens m'interrogent souvent sur une réalité qui les déroute : cette façon qu'ont les jeunes de changer de centre d'intérêt sans crier gare.

    Des changements de cap surprenants

    C'est vrai que le constat est partagé par beaucoup :

    les parents qui pensaient leur jeune adulte en bonne voie après avoir décroché l'école de leur choix, persévéré plusieurs années, trouvé un travail... ou les managers qui misaient sur un salarié visiblement motivé.

    Stupéfaction quand celui-ci annonce qu'il ne poursuivra pas, que finalement ça ne lui plaît pas, ou qu'à la réflexion il a un autre projet.

    Que répondre ?

    Qu'il est difficile de se faire une idée sans avoir essayé, que la vie offre des opportunités à chaque étape...

    Évidemment cela ne

    ...
  • Jeune maman, je l’avais remarqué avec les remèdes homéopathiques : tandis que nous, les adultes, nous devions patienter pour obtenir des résultats, pour nos enfants c’était souvent spectaculaire.

    A peine avions-nous administré les granules et tourné le dos, ils se remettaient à jouer comme s’ils n’avaient jamais été malades !

    L'agilité surprenante des enfants

    Dans mon métier d’accompagnement, je découvre que c’est la même chose.

    Le petit Timothée venait me voir parce qu’il était tout triste de ne plus pouvoir jouer avec son copain, Justin l’en empêchait. Il tournait en rond avec cette contrariété depuis plusieurs semaines. Je l’ai invité à m’expliquer. Jusque-là rien de surprenant : il me décrivait les choses comme l’aurait fait un

    ...

Page 1 sur 2