Pont-à-Mousson, Nancy, Metz et à distance

Chemin dans la dune

Perso

  • Depuis que je suis coach j'aime tout particulièrement aider les gens à formuler ce à quoi ils aspirent.

    Formuler un objectif de coaching

    Je leur explique que la volonté ne suffit pas, qu'avec des « il faut » et des « je dois », ils ne mettent pas toutes les chances de leur côté.

    Avec les étudiants que j'accompagne dans la construction de leur projet professionnel, nous avions cherché comment construire une formulation plus encourageante, une phrase qui porte vers le but :

    • commencer par un Je,
    • continuer avec un verbe d'action,
    • au présent,
    • reformuler pour que ce soit positif...*

    Lors des séances individuelles, j'ai aidé chacun à s'en donner une. Au delà des principes que nous

    ...
  • La semaine de formation au management que j'animais pour de futurs ingénieurs se terminait par une ouverture sur l'avenir : à quoi pourraient bien ressembler les entreprises d'après-demain ?

    Il s'agissait d'écouter avec attention Frédéric Laloux qui parie sur trois caractéristiques originales*.

    Place à l'intelligence émotionnelle...

    Depuis le début de la formation nous avions déjà travaillé sur les émotions, les besoins, comment en tenir compte pour gérer les crises, prendre des décisions, susciter des relations gagnantes.

    Aussi les jeunes ont-ils facilement imaginé qu'on vienne travailler dans les entreprises du futur sans masquer sa personnalité, avec tout ce qu'on est : ses émotions, son intuition, ses aspirations profondes, sa part

    ...
  • Fin octobre, une amie vient de se lancer dans une aventure ambitieuse. Je suis surprise :

    elle me ressemble à bien des points de vue et j'étais convaincue que ce genre de milieu n'était pas pour nous.

    L'appel à sortir de sa zone de confort

    A la côtoyer quelques jours, je dois dire que son enthousiasme est contagieux.

    Toutefois ce n'est pas pour moi : trop loin. Zut, il y a la même chose près de chez moi ! Trop chargée en ce moment, je verrai ça plus tard.

    Fin novembre, l'envie ne m'a pas lâchée.

    Je prends contact avec le groupe local. Je suis accueillie avec beaucoup de chaleur et un discours encourageant. Dépenser une somme pareille, j'hésite. Et en même temps c'est aujourd'hui ou jamais pour bénéficier d'un avantage

    ...
  • A votre avis, combien avons-nous de cerveaux ?

    Mieux se connaître

    C'est ainsi que j'ouvrais une semaine de formation avec des étudiants, où nous allions aborder le management sous un angle innovant.

    - Un madame !
    - C'est ce que vous pensez ?
    - Deux ?
    - Deux hémisphères oui, mais combien de cerveaux ?
    - Ah oui, reptilien, limbique, néo-cortex !
    - Plusieurs zones effectivement, mais combien de cerveaux ?

  • Peut-être vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous gardez ce souvenir anecdotique, ou encore pourquoi vous avez été tellement touché par ce film, ce livre.

    C'est que cela échappe à votre compréhension : pourquoi cette image qui se détache d'une période que vous avez complètement oubliée ? Cette émotion encore vivante alors que vous vous laissez rarement toucher ?

    C'est qu'il s'agit de vous.

    Accompagner en accueillant l'inconscient

    J'utilise souvent cette affirmation lors de mes accompagnements : ce qui vous vient parle de ce que vous cherchez, même si vous ne voyez pas le rapport.

    Ce père qui voulait améliorer la relation avec sa fille et qui en début de séance avait évoqué les tensions d'une époque avec son épouse.

    Ce professionnel

    ...
  • Parmi les multiples pièges de l'écoute, il y a celui de vouloir tout savoir.

    Vous connaissez ?

    Tandis que vous racontez un moment difficile, il vous interrompt pour vous faire préciser qui était là, si c'était le matin ou l'après-midi... Quand vous avez répondu à ses questions, vous n'avez plus du tout envie de reprendre votre confidence.

    Offrir une écoute de qualité

    Pourtant, il n'y a nul besoin de savoir pour écouter une personne, pour l'accueillir, lui manifester son empathie et même la guider si elle en a besoin.

    J'avais appris

    ...
  • Indécision, procrastination, tiraillement, doutes... Comment sortir de l'inconfort dans lequel nous plonge l'idée de choisir ?

    Devons-nous tenir compte de notre intuition ?

    La réponse est oui, bien sûr.

    On nous a certes appris à réfléchir avant de prendre nos décisions : étudier les alternatives, énumérer les arguments, peser le pour et le contre. Tout cela est rationnel et utile, mais pas suffisant.

    Notre intuition est indispensable également et aucune décision n'est possible sans un peu d'émotion... ou alors le vêtement qui répondait parfaitement à tous

    ...
  • Les gens m'interrogent souvent sur une réalité qui les déroute : cette façon qu'ont les jeunes de changer de centre d'intérêt sans crier gare.

    Des changements de cap surprenants

    C'est vrai que le constat est partagé par beaucoup :

    les parents qui pensaient leur jeune adulte en bonne voie après avoir décroché l'école de leur choix, persévéré plusieurs années, trouvé un travail... ou les managers qui misaient sur un salarié visiblement motivé.

    Stupéfaction quand celui-ci annonce qu'il ne poursuivra pas, que finalement ça ne lui plaît pas, ou qu'à la réflexion il a un autre projet.

    Que répondre ?

    Qu'il est difficile de se faire une idée sans avoir essayé, que la vie offre des opportunités à chaque étape...

    Évidemment cela ne

    ...
  • Jeune maman, je l’avais remarqué avec les remèdes homéopathiques : tandis que nous, les adultes, nous devions patienter pour obtenir des résultats, pour nos enfants c’était souvent spectaculaire.

    A peine avions-nous administré les granules et tourné le dos, ils se remettaient à jouer comme s’ils n’avaient jamais été malades !

    L'agilité surprenante des enfants

    Dans mon métier d’accompagnement, je découvre que c’est la même chose.

    Le petit Timothée venait me voir parce qu’il était tout triste de ne plus pouvoir jouer avec son copain, Justin l’en empêchait. Il tournait en rond avec cette contrariété depuis plusieurs semaines. Je l’ai invité à m’expliquer. Jusque-là rien de surprenant : il me décrivait les choses comme l’aurait fait un

    ...
  • Pourquoi le lundi ?

    Pourquoi y avait-il plus d’appels après le week-end ? En quoi les jeunes mamans avaient-elles plus besoin d’aide ce jour là ?

    Les bénévoles qui offraient leur soutien pour la réussite de l’allaitement maternel cherchaient à comprendre.

    L'environnement déstabilise parfois

    Une première explication émergea rapidement : avec le week-end, le rythme du nouveau-né, à la fois si cher aux jeunes parents et si fragile, est perturbé par les activités familiales, les visites et autres sorties.

    De quoi faire perdre confiance à celle qui s’applique au jour le jour à comprendre les besoins de son nourrisson.

    En analysant davantage ce qui se jouait dans les échanges téléphoniques, une deuxième explication apparut :

    ...
  • Elle m’avait aidé à comprendre pourquoi mon fils se grattait sans cesse : « une envie qui le démange ! »

    Tout était rentré dans l’ordre dès lors que nous avions pu accéder à ce qu’il désirait si fort sans oser l’exprimer.

    Cette fois je m’interrogeais pour ma fille qui se plaignait régulièrement.

    La réponse a fusé de ma bouche en même temps que je formulais la question : que pouvait bien signifier cette «peur au ventre» ?

    Notre corps s'exprime...

    C’est que tout un savoir ancestral est inscrit en nous au travers de telles expressions.

    Certains le disent : « j’en ai plein le dos ! » Mais combien d’autres en font la douloureuse expérience.

    Sommes-nous prêts à écouter ce que notre corps nous dit ?

  • Les émotions sont de précieux indicateurs de ce qui se passe en nous.

    Notre éducation ne nous a pas toujours encouragés à les écouter. Elle nous a rarement appris à les analyser. Pour autant, nous gardons quelque part l’intuition qu’elles cherchent à nous guider.

    Comprendre les émotions

    Oui mais voilà... Si nous avions au départ la capacité naturelle de parler toutes les langues, la vie nous a amenés à nous spécialiser pour communiquer avec ceux qui nous entouraient.

    Pendant ce temps, nous avons perdu la capacité de

    ...
  • Mon interlocutrice m’interrogeait sur mes enfants, les aménagements que nous avions sollicités à l’école pour tenir compte de leurs besoins. Soudain elle lâche : « les miens n’étaient pas adaptés au système scolaire. »

    Aïe, entendez-vous comme c’est terrible ?

    Est-ce aux tout petits d’être adaptés à cette grande institution ? Ne devrait-on pas plutôt observer que l’école ne sait pas toujours s'adapter pour eux ?

    Bien sûr, une part de l’éducation (en famille, à l’école...) doit encourager à s’adapter à son environnement, aux contraintes... une part seulement. Quand elle se fait trop pressante sur ce thème, elle ne fait plus grandir, elle écrase.

    Jusqu'où s'adapter ?

    La problématique se retrouve dans le monde du

    ...
  • Percevez-vous la nuance entre savoir et connaissance ?

    Pour moi, juxtaposer les deux notions a été une vraie révélation.

    Savoir et connaissance

    Non, ce n’était pas mon style de lire des livres pour accumuler du savoir.

    Je préférais de loin faire des rencontres, échanger, expérimenter. Pas si facile à affirmer dans une société où l’école a été conçue pour transmettre du savoir et où les responsabilités sont encore essentiellement attribuées en fonction du diplôme.

    Et pourtant, cela me permettait de développer de précieuses compétences : comprendre, extrapoler, recouper, transmettre. Je l’assumais de mieux en mieux... et puis j’ai découvert cette comparaison*.

    Deux circuits d'apprentissage

    Le savoir relève du cerveau

    ...
  • Si vous aimez la philosophie il existe de très intéressants développements sur ce thème* : thèse, antithèse, synthèse !

    Accompagner vers l'idée que c'est possible

    Ce n’est pas mon propos quand je l’affirme à une personne que j’accompagne. Il s’agit de l’encourager, de lui donner à croire qu’elle peut atteindre ce à quoi elle aspire au plus profond**.

    Elle est souvent interloquée et c’est une très bonne chose pour commencer le travail !

    Par la suite, elle découvre qu’elle a effectivement déjà fait l’expérience de ce qu’elle recherche (par exemple dans le passé, ou dans un autre contexte). Elle entre alors dans la confiance et cela lui donne des ailes.

    Aider à reconnaître que c'est déjà arrivé

    Je pense à Mathilde qui voulait

    ...
  • Notre culture nous pousse à croire que tout est question de volonté.

    Il suffirait de le vouloir pour arrêter de fumer, pour maigrir, pour être heureux...

    C’est oublier un peu vite que tout ne dépend pas de nous. C’est aussi nier d’autres parts de nous-même qui voient parfois les choses autrement que notre volonté consciente.

    Fatigués de vouloir

    Quoi qu’il en soit, nous l'avons tous constaté, face aux difficultés ou avec le temps, notre volonté s’use.

    Peut-être avez-vous expérimenté un autre chemin vers ce qui vous tenait à cœur :

    je veux parler de la décision, celle que nous prenons un jour au fond de nous-même, après laquelle nous nous sentons portés par la confiance, prêts à affronter les difficultés, capables de

    ...
  • L’affirmation de ce manager m’avait surprise :

    « Face à des options qui se valent, je préfère ne pas perdre un temps précieux à peser les avantages et inconvénients, au risque que les évènements décident à ma place et m’obligent à m’adapter. Je préfère choisir rapidement et m’adapter à ma décision par la suite si besoin. »

    Dans le milieu où j’évoluais, cela ne semblait pas le modèle en vigueur, mais à vrai dire l’idée me plaisait. De fait, je vois mieux maintenant que je suis du style à décider rapidement, quand d’autres ont plutôt tendance à différer.

    Une

    ...
  • Je ne compte plus ceux qui m’ont dit un jour : « Je suis timide. »

    Souvent c’était d’ailleurs même « Si tu savais comme je suis timide ! ». J’en arrive à me demander si on ne l’est pas tous. Heureusement, parfois j’entends aussi : « Avant j’étais timide. »

    Voilà une bonne nouvelle, une invitation à ne pas s’enfermer dans ce jugement sur soi, à croire en sa capacité à évoluer vers plus d’aisance. En attendant j’aimerais raconter une découverte qui m’a aidé à relativiser ma propre timidité.

    J'étais en formation sur les trois sous-types instinctifs, les trois stratégies instinctives pour rétablir son confort.

    Chacun sa priorité de confort

    Nous partageons tous un puissant instinct à rétablir notre confort face à

    ...
  • Sentiments, émotions, voilà des notions que divers courants tentent de remettre à l'honneur.

    De fait, c'est ce qui met de la couleur dans nos vies, de la variété, du piquant. Partager nos sentiments est aussi ce qui nourrit nos relations affectives, ce qui nous permet de nous sentir proches.

    Accueillir les émotions sans jugement

    Pour en profiter pleinement, nous sommes invités à en accueillir toutes les nuances.

    Et c'est là que ce n'est pas si simple ! On a beau dire que les émotions ne sont ni bonnes, ni mauvaises, qu'elles surgissent en nous à notre insu et qu'elles ont chacune leur raison d'être... elles ne sont pas toutes faciles à accepter.

    Apprendre à reconnaître les émotions

    On évoque couramment 4 grandes familles : la joie,

    ...
  • Mon amie vivait un renoncement difficile.

    A force de travail, sa santé ne lui permettait plus de pratiquer son métier. Elle n'imaginait pas faire autre chose dans l'entreprise.

    De semaines en semaines, je prenais le temps de l'écouter dans sa souffrance et de m'intéresser aux solutions qui se dessinaient pour son avenir. Elle convenait que le licenciement pour inaptitude était indiqué en attendant une éventuelle reconnaissance de maladie professionnelle.

    La colère a besoin de se dire

    Arrivait le moment du départ de

    ...

Mes derniers billets de blog